Places dans les universités : vite, il y a urgence !

Avec près de 87 000 bacheliers toujours sans affectation à la mi-juillet, la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche se devait de réagir. Elle lance donc à partir d’aujourd’hui une vaste consultation auprès des universités, enseignants et syndicats étudiants pour réformer l’admission post-bac. Car les lacunes de la plateforme APB ne sont pas les seules responsables du fiasco des inscriptions à l’université. C’est tout le système d’affectation des étudiants qui est à changer.

 

Pourquoi 87 000 bacheliers se sont retrouvés sans proposition ?

 

Places dans les universités : vite, il y a urgence !

 

Quelles pistes ?

Interrogée, la ministre de l’enseignement supérieur a déjà détaillé plusieurs pistes envisageables. Selon elle, il faut mettre en place un « contrat de réussite » pour le futur étudiant, ce qui passerait par une amélioration de l’information des lycéens sur les poursuites d’études, l’instauration de pré-requis académiques pour pouvoir postuler à certaines filières et la suppression du tirage au sort. Pour l’heure, la plateforme APB n’est pas remise en cause, mais les critères de sélection et les algorithmes seront amenés à évoluer.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s